← NEWS

Une étude montre que 74 % des transformations numériques dans la planification de la chaîne d’approvisionnement ont été influencées par la COVID

Une nouvelle enquête mondiale révèle que les entreprises qui effectuent des transformations numériques dans la planification gèrent mieux l’incertitude de la demande et des fournisseurs liée à la COVID

BOSTON (12 mai 2021) Une nouvelle étude réalisée par ToolsGroup, un leader mondial de logiciels de planification de la chaîne d’approvisionnement et le Council of Supply Chain Management Professionals (CSCMP) a révélé que seules 3 % des entreprises n’avaient subi aucun impact commercial lié à la COVID, tandis que 42 % des organisations affirment que la pandémie a accéléré leurs plans de numérisation. En outre, la majorité des entreprises (90 %) ont déjà débuté leur transformation numérique, mais les déficits de compétence menacent de ralentir les progrès, 42 % des personnes interrogées déclarant qu’elles gèrent mal ou très mal les pénuries de personnel/compétences.

Le CSCMP et ToolsGroup ont interrogé plus de 200 professionnels de la chaîne d’approvisionnement dans le monde entier, travaillant dans des entreprises de fabrication, de vente au détail, de biens de consommation, de pièces détachées, de distribution en gros et de logistique tierce partie (3 PL), ainsi que d’organismes de conseil. Cinquante-quatre pour cent de ceux qui ont déclaré « récolter les fruits de la transformation numérique » ont dit qu’ils géraient « très bien » l’incertitude de la demande et des fournisseurs liée à la COVID. Toutefois, seuls 13 % de ceux qui en sont au stade de « l’évaluation » ou ont décidé de « ne pas donner suite » ont déclaré qu’ils géraient « très bien » ce domaine, ce qui indique que la technologie et les processus numériques peuvent faciliter la gestion des perturbations.

Téléchargez le rapport complet : Transformation numérique dans la planification de la chaîne d’approvisionnement 2021

Les trois principaux ressorts de la numérisation de la planification sont les suivants : la capacité de suivre l’évolution des comportements et des attentes des clients (44 %), la nécessité d’accroître l’automatisation afin que le personnel puisse se consacrer à des activités de plus haut niveau (43 %) et le désir général d’améliorer les performances de l’entreprise (42 %). D’autres facteurs importants sont l’amélioration des niveaux de service à la clientèle (39 %), une meilleure réactivité aux perturbations non planifiées (35 %) et le renforcement de la résilience de la chaîne d’approvisionnement (34 %).

Pour les personnes interrogées, le principal obstacle à la transformation est un déficit de compétences au sein de leur personnel (41 %). Outre les compétences techniques habituelles des planificateurs, le numérique requiert des compétences en matière de prise de décision et de gestion du changement. La qualité des données/le manque de données (34 %), l’incertitude liée à la COVID (28 %), une structure technologique rigide (28 %) et la peur du changement (28 %) sont aussi des obstacles.

« Notre enquête de 2019 a révélé que le principal frein à la transformation numérique était « la peur du changement ». Aujourd’hui, nous constatons un fort contraste, car l’incertitude de la demande liée à la COVID a accéléré la numérisation afin d’assurer la résilience pour l’avenir », déclare Caroline Proctor, directrice du marketing de ToolsGroup. « Les technologies telles que la prévision de la demande et l’optimisation des stocks, qui automatisent la prise de décision et libèrent le fonds de roulement tout en garantissant le service, sont des priorités d’investissement. »

Les résultats suggèrent que lorsque la numérisation est dictée par la haute direction, cela donne de meilleurs résultats. « La moitié des entreprises qui profitent des avantages de la numérisation de la planification affirment que leur transformation a eu lieu à l’initiative de leur PDG », observe Mark Baxa, président et PDG par intérim du CSCMP. « Alors que ceux qui ne poursuivent pas de stratégie disent que leurs efforts de numérisation sont menés par les responsables de ligne métier. Nous pensons que les entreprises les plus performantes recherchent activement le changement pour renforcer leur résilience future ; l’alternative est d’être victime des perturbations non planifiées de demain. »

Le 19 mai à 14 heures (heure de l’est des États-Unis), Mark Baxa et Caroline Proctor présenteront les résultats et l’analyse de l’enquête lors d’un webinaire organisé par Supply Chain Brain. Inscrivez-vous pour recevoir un lien à la demande. Webinaire : Accélérer ou hésiter ? Données du monde réel sur la planification de la chaîne d’approvisionnement post-COVID

 

À propos de ToolsGroup

ToolsGroup permet aux organisations d’atteindre leurs niveaux de service cibles tout en optimisant les stocks, quelle que soit la complexité de leur chaîne d’approvisionnement ou l’évolution de la demande. Dans un monde qui ne suit jamais les règles, les organisations doivent être prêtes à toutes les éventualités ; depuis les défis de l’optimisation des stocks à plusieurs échelons jusqu’aux innombrables surprises de la demande sporadique. Pour ce faire, elles doivent davantage prédire les comportements, se protéger contre les surprises et être plus efficaces. Seul ToolsGroup répond à tous ces besoins. C’est pourquoi des leaders mondiaux comme Absolut, BP et Harley-Davidson continuent de nous faire confiance année après année. Visitez www.ToolsGroup.com et suivez-nous sur Twitter @ToolsGroup.

À propos du CSCMP

Depuis 1963, le Council of Supply Chain Management Professionals (CSCMP) offre à la communauté de la logistique et de la gestion de la chaîne d’approvisionnement des possibilités de réseautage, de perfectionnement professionnel et de formation. La mission du CSCMP est : « Faire progresser la profession de la chaîne d’approvisionnement en connectant, en éduquant et en perfectionnant les professionnels de la gestion de la chaîne d’approvisionnement du monde entier tout au long de leur carrière. »

Abonnez-vous À notre Supply Chain Planning Blog